Compost caractérisant

Humus et pH

Les racines se nourrissent très peu et très lentement dans le substrat de base, comme dans la nature elles ne s’attaquent à la roche mère qu’avec le temps. En culture d’arbre en pot type Bonsai les rempotages perturbent ce phénomène d’alimentation des racines aux substrats de base (considérer ici comme roche mère). Donc le pH de ces substrats ne sont pas les éléments les plus caractérisant pour optimiser le pH du substrat de la culture pour l’arbre, surtout si en plus les substrats sont lavés et tamisés*.

Il a donc été indispensable de rechercher un autre élément qui permette de caractériser le pH du substrat, cet élément ce sont les humus, les essais mener sur des azalées nous ont convaincu de l’efficacité. L’effet de l’humus acide a plus d’impact que l’effet d’un substrat alcalin comme la zéolithe sur cette plante. L’effet est immédiat et l’azalée vie très bien dans une zéolithe (pH 7) mais enrichie de compost d’écorce de pin (pH 4.5) tamisé a -2 mm, même seulement avec 5 % de cet humus.

Ce sont ces humus (acide fluvique et humique) indispensable au bon développement des arbres. Ces composts ou humus sont tamisés à moins de 2 mm et de ce fait ne nécessite pas de passer par de longs processus de transformations avant de pouvoir être assimilés par les racines.

* : Les avantages du lavage et du tamisage du substrat permettent d’avoir des substrats moins ensemencés de graines d’adventices qui se nourrissent aussi dans les pots des arbres.

Comment utiliser ces composts pour caractériser les substrats

Nous travaillons avec 3 humus, très acide (terre de bruyère), acide (écorce de pin composté) et  neutre à basique (lombricompost) elles permettent par un jeu de quantité respective de régler le pH qui correspondant au mieux à chaque arbre. Cette technique est une approche nouvelle de la culture du Bonsai mais elle permet de se rapprocher au mieux des conditions optimales de culture des arbres dans leurs milieu naturels. Les humus typent écorces intégrées dans les substrats doivent être décomposées pour être disponibles pour les racines donc si elles sont de grosseur supérieure à 2 mm elles vont mettre plusieurs années, voir des décennies à pouvoir nourrir les arbres.

Le tamisage a – 2 mm, est indispensable pour avoir un humus disponible rapidement pour les arbres.

Ajouter l’un et/ou l’autre au mélange de substrat selon que l’arbre est acidophile ou basophile (voir tableau correspondance Espèce/pH optimal), faites des mélanges pour vous approcher du pH souhaité, il est inutile de dépasser les 10-12 % de mélange de compost caractérisant.

  • pH 4-4,5
  • Rétention eau 30 %
  • Porosité 85 %
  • CEC < 80

La vraie terre de bruyère, de la nature, est issue de la décomposition de bruyères. On la trouve là où les bruyères poussent naturellement, comme les sous-bois riches en sable, au pied de résineux, ou bien dans les landes sableuses.

  • pH 4,5-6,5
  • Rétention eau 30 %
  • Porosité 85 %
  • CEC < 80

L’écorce de pin est un matériau organique qui se décompose très lentement, surtout le pin maritime (durée estimée entre 5 et 7 ans). On dit l’écorce de pin acide. En réalité, son acidité ne perdure pas dans le temps : son pH peut varier de 4 à 8 en fonction du stade de compostage. 

  • pH 6,5-7
  • Rétention eau 30 %
  • Porosité 85 %
  • CEC < 80

Le lombricompost intéressant est celui qui provient de la culture des champignonnières, car les champignons sont cultivé sur une litière de fumier de cheval auquel a été incorporé du calcaire, c’est ce qui donne l’alcalinité a ce compost. C’est de cet origine que vient son intérêt pour son effet caractérisant.