La vernalisation : qu’est-ce que c’est ?

Définition de la vernalisation

La vernalisation est tout simplement la période de froid, de quelques jours à quelques mois, nécessaire à certaines plantes pour initier la floraison. La durée et la température varient en fonction de l’espèce ou de la variété de la plante. Si cette phase de vernalisation n’est pas suffisante, la floraison et donc la fructification de beaucoup de plantes sera diminuée, voire avortée.

Extrait de l’article sur la vernalisation du blog Promesse de Fleurs

Il ne faut pas confondre la « vernalisation«  qui considère les changements de température qui initient la floraison et la « stratification«  qui englobe tous les procédés physiques qui permettent une meilleure germination comme le traitement au froid et à l’humidité…Cette stratification permet la « levée de dormance« , c’est-à-dire le démarrage des fonctions physiologiques d’une graine placée en « stand by » durant la saison froide. Mais, par extension, le terme « vernalisation » regroupe parfois les techniques de passage des semences au froid (congélateur) pour accélérer la germination et donc par la suite la floraison. C’est un abus de langage regrettable mais vous le retrouverez, hélas, dans bon nombre de publications littéraires ou sur internet. Vous voilà prévenus !

Extrait de l’article sur la vernalisation du blog Promesse de Fleurs

Ce qu’il se passe au sein de la plante

Pour comprendre ce phénomène, des chercheurs ont étudié la vernalisation chez l’Arabette des Dames (Arabidopsis thaliana). En temps normal, le gène Flowering Locus C (ou FLC), présent dans toutes les plantes ayant besoin d’une vernalisation, empêche la floraison de la plante. Une plante exposée au froid, sur une certaine période, va lancer la fabrication d’une protéine nommée Vin 3 pour Vernalisation Insensitive 3 au sein même des cellules. Cette protéine est capable de désactiver le gène FLC, la plante peut donc démarrer sa floraison dès que les beaux jours arrivent.

Extrait de l’article sur la vernalisation du blog Promesse de Fleurs

Quelles plantes sont concernées par la vernalisation ?

Autrefois, on ne considérait la vernalisation que pour les plantes bisannuelles : celles qui passent l’hiver sous forme de rosettes de feuilles avant de démarrer leur floraison la saison suivante. Mais on s’est rendu compte que la plupart des plantes de climat froid ont besoin d’une vernalisation : bulbes, bisannuelles, vivaces, arbres et arbustes comme, par exemple, les bulbes de printemps (narcisse, crocus, perce-neige, …), les arbres et arbustes qui fleurissent tôt dans la saison (pommiers, pruniers, pêchers, cerisiers, cornouillers, …) et les vivaces ou bisannuelles (digitales, rose trémières, …).

Extrait de l’article sur la vernalisation du blog Promesse de Fleurs

En réalité, on pourrait classer les plantes en trois catégories :

  • Les plantes qui sont indifférentes à la vernalisation, ce sont les annuelles qui germent et fleurissent dans l’année.
  • Les plantes fleurissent un peu plus tôt si elles ont subi une phase de froid.
  • Les plantes qui ont besoin absolument d’une vernalisation pour fleurir.

C’est ce qui explique pourquoi les plantes de climat froid ne peuvent pas être cultivées sous les tropiques.

Qu’en est-il des arbres et de la vernalisation ?

La vernalisation est le processus par lequel les arbres fruitiers notamment sont exposés à suffisamment de froid hivernal pour :

amorcer la formation de boutons floraux

  • induire la dormance des bourgeons,
  • entraîner la sortie de la dormance
  • induire la floraison.

Si l’exigence relative au seuil ou aux heures de refroidissement d’une variété de pommier n’est pas respectée, aucune fleur ne se produira (ni la production de fruits subséquente). Selon le « Sunset Western Garden Book », les pommiers doivent avoir un froid hivernal (900 à 1200 heures de températures inférieures à 7 degrés Celsius).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.