Le connaitre pour mieux l'accompagner

L’arbre se compose de 3 parties

Le houppier

constituée de branches et de rameaux portant les feuilles. Dont la cime est la partie la plus élevée. Ce sont les feuilles qui assurent 2 processus bien distincts et qui ont leurs fonctions propres.

La transpiration: Les feuilles sont dotées de pores, appelés « stomates », dont l’ouverture et la fermeture sont commandées par les cellules de garde. Au cours de la transpiration, les stomates rejettent de l’oxygène et de la vapeur d’eau. Lorsque l’eau s’échappe par les stomates, de l’eau provenant des racines est transportée par le xylème vers les parties aériennes de l’arbre.

La photosynthèse : c’est le processus par lequel les feuilles utilisent l’énergie du soleil pour combiner chimiquement le dioxyde de carbone et l’eau afin de produire des sucres. Les arbres utilisent ensuite ces sucres comme source d’énergie.

Le tronc

structure rigide constitué de cellule de bois de l’arbre. La partie du tronc est dépourvue de branche. C’est dans ces vaisseaux que sont transporté les sèves, nécessaire au processus de fonctionnement de l’arbre.

La circulation des sèves dans le tronc et les branches de l’arbre.
Un entubage des tuyauteries pour faire circuler la sève brute dans les vaisseaux de Xylème vers le haut et la sève élaboré dans les vaisseaux du Phloème vers le bas.

  1. Le bois de cœur (ou le bois parfait ou duramen) est l’élément de soutien central de l’arbre. Il ne remplit aucune fonction conductrice des substances nutritives.
  2. L’aubier représente le système conducteur (xylème) de la nourriture de l’arbre, des racines à la couronne. Il transporte la sève brute (montante). L’aubier reprend aussi l’effort principal des charges mécaniques (en traction et en compression) dus aux conditions climatiques.

3. Les cellules vivantes du cambium se multiplient par division, croissent jusqu’à leur taille définitive, se rigidifient (croissance des parois cellulaires). La croissance se développe principalement dans trois directions: longitudinale (croissance en hauteur), radiale vers l’intérieur (xylème, formation du bois) et radiale vers l’extérieur (phloème, formation du liber).

4. Le liber c’est le système conducteur (phloème) de la sève élaborée (descendante) formée de glucose transformé en amidon. C’est pourquoi une blessure du liber peut freiner ou stopper la croissance de toute une partie de l’arbre.

5. L’écorce  protège l’arbre contre les attaques biologiques (insectes), contre les gelures, contre le dessèchement (coup de soleil) et contre les blessures (chutes de pierres).

Les lenticelles

Les lenticelles permettent les échanges gazeux entre l’atmosphère et les tissus internes des arbres. Elles peuvent aussi servir à absorber les gaz, tel le CO2 ou l’oxygène ainsi qu’à des phénomènes de détoxication de l’arbre.

Les racines

Il est constitué d’une racine pivot principale verticale qui positionne l’ancrage et cherchent l’eau en profondeur. De racines secondaires latérales qui consolide l’ancrage et les radicelles porteuses de poils absorbants qui absorbent l’eau et les sels minéraux servant de matières nutritives.

Le processus d’absorption racinaire
Les racines sont munies de deux sortes de dispositif augmentant leur surface d’absorption, les poils absorbants et les mycorhizes. Le liquide absorbé est une solution d’ions minéraux très diluée, ces ions représentant une concentration comprise entre 0,1 et 2 g par litre. Les parois cellulaires sont très fine et perméable, l’eau et les substances contenues dans le sol peuvent pénétrer dans la vacuole.
L’absorption d’eau se fait, par le mécanisme de l’osmose. L’osmose est le passage d’eau à travers la membrane cellulaire, du milieu le moins concentré (hypotonique) vers le milieu le plus concentré (hypertonique) jusqu’à atteindre l’équilibre des concentrations dans les deux compartiments (isotonie).
L’absorption de l’eau et des substances minérales du sol se fait par les cellules qui sont en contact direct avec le sol, puis ces deux éléments circulent de cellule en cellule selon deux voies, par les vacuoles et les cytoplasmes, mais aussi par leurs parois cellulosiques. Ils arrivent dans le cylindre central pour constituer la sève brute dans le xylème.

Et pour le plaisir quelques vidéos