L'arbre, un compagnon sur notre chemin de vie.

Un arbre est un organisme vivant complexe

 

L’arbre naît, s’élève, grandit, se reproduit et enfin vieillit et fini par mourir. Il a besoin de se nourrir de respirer, de se maintenir. Il est vulnérable aux maladies, aux parasites, aux accident climatiques, aux prédateurs et à activités humaines.

L’arbre s’est adapté aux conditions pédoclimatiques de latitude où il est né naturellement « tropicale ou septentrionale », qui lui serait fatale s’il était transplanté de l’une à l’autre. Seul des mesures de protection lui permettrait de survivre. Les arbres tropicaux ne peuvent survivre dans les conditions de froids hivernaux des régions septentrionales. Les arbres septentrionaux ne pourraient déclencher la levée de dormance grâce aux froids de l’hiver s’ils se trouvaient en conditions tropicales.

 

Les arbres « feuillus » (angiospermes dicotylédones, environs 300 000 espèces )

 

Les angiospermes seraient apparues sur notre planète il y a quelques 150 à 200 millions d’années. Ils portent leurs fleurs et ensuite leurs fruits pour se reproduire. Et à la germination deux feuilles sortent de la graine. Ils absorbent le gaz carbonique et rejette l’eau et l’oxygène dans l’atmosphère.

Les arbres dits feuillus produisent des feuilles complètements développé et ont des vaisseaux spécialisés pour transporter les sèves.

  • arbres à feuilles caduques, perdent leurs feuilles pendant le repos végétatif.
  • arbres à feuilles persistantes, conservent des feuilles plusieurs années (il est difficile d’identifier leur durée de vie). Les changements de conditions climatiques brutales peuvent provoquer la chute des feuilles, d’autres feuilles repousseront alors si les conditions climatiques se stabilisent et rendent possible la survie de l’arbre.

Les feuillus émettent de l’isoprène dans l’air (COV qui les rends plus tolérants à la chaleur et aux UV) ont les trouvera plus facilement en plaine ou à mi-hauteur des montagnes.

 

Les arbres « conifères » (Gymnospermes, 1000 espèces)

 

Les Gymnospermes ont eux leurs apogées environs  il y a 200 millions d’années avec plus de 20 000 espèces (contre moins de 1000 aujourd’hui). Ce sont des arbres qui produisent des ovules a nu pour se reproduire, beaucoup sous forme de cônes.

Leurs feuilles fines et aciculaires (aiguilles) limitent la surface transpirante, leurs cuticules épaisses permettent une forte résistance aux conditions climatiques difficiles, période végétative courte, froid hivernaux. Ce qui permet à l’arbre un démarrage végétatif au printemps est très rapide et précoce avant même le développement des nouvelles aiguilles. les résineux émettent d’autres types de COV-non méthaniques (terpènes). Ces terpènes produisent du pinène, stimule la vigilance et contribue à la préservation de la mémoire. Un environnement riche en terpènes, a des effets anti-inflammatoires, anticancérigènes et neuroprotecteurs potentiels sur la santé humaine.

Ces arbres se trouvent surtout :

  • en plaine (Ifs),
  • face aux vents dominants (Genévriers)
  • voir en forêt (Tsuga, Séquoia), et/ou montagne jusqu’à 2400 m (Épicéa, Pin, Sapin, Mélèze),
  • conditions de sol spécifique tourbières (Pin a Crochet), marécageuses (Cyprès chauve), Landes (Pin),

Les conifères conservent presque tous leurs feuilles en période de repos végétatif, hormis certain comme les mélèzes,

Les Ginkgo et les Cycas sont des Gymnospermes mais non conifère.